La MRC de Témiscouata
Défi OSEntreprendre : la MRC de Témiscouata invite les nouveaux et futurs entrepreneurs à s’inscrire!

MRC Temiscouata regulierLa MRC de Témiscouata est heureuse de donner le coup d’envoi à la 22e édition du Défi OSEntreprendre dans les catégories Création d’entreprise et Réussite Inc. qui comprend les échelons local, régional et national. De nombreux prix récompenseront les lauréats, et ce, à chacun des échelons. Il est aussi possible de s’inscrire dans la catégorie Transmission d’entreprise. Tous les nouveaux et futurs entrepreneurs sont invités à s’inscrire avant mardi le 10 mars 2020 à 16h00.

Mettre en valeur les initiatives entrepreneuriales
Ce concours vise à faire rayonner les initiatives entrepreneuriales afin de susciter le désir d’entreprendre et de contribuer à bâtir un Québec fier, innovant, engagé et prospère. Pour sa mise en œuvre, il peut compter sur la mobilisation de plus de 350 responsables locaux dans les 17 régions du Québec. Un ingrédient-clé de sa réussite! « Le Témiscouata a la chance de compter sur des entrepreneurs chevronnés qui savent saisir les opportunités d’affaires qui se présentent à eux. Le Défi OSEntreprendre représente une belle occasion de mettre en lumière de nouveaux entrepreneurs audacieux et dynamiques qui réalisent leurs idées, créent des emplois, ce qui est essentiel à notre développement économique! » souligne madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.

Le Bas-Saint-Laurent, une région entreprenante
Au classement des 17 régions administratives du Québec selon le prorata de la population, le Bas-Saint-Laurent est arrivé en 2019 au 1er rang pour le volet Entrepreneuriat étudiant et au 2e rang pour le nombre de projets déposés au volet Création d'entreprise, grâce un total de 351 projets déposés.

Comment participer?
Tous les critères d'admissibilité, ainsi que la liste des catégories sont accessibles à l’adresse suivante : www.OSEntreprendre.quebec. Les personnes intéressées à participer au défi doivent se rendre sur ce site et suivre les directives. Il est possible de s’inscrire en ligne dans l’une ou l’autre des sept catégories officielles du Défi OSEntreprendre.

Osez entreprendre et… lancez-vous le Défi!
Le compte à rebours est commencé! La date limite de dépôt des candidatures est fixée au mardi 10 mars 2020 à 16h00. Une activité de remise de prix aura lieu le 2 avril 2020 au cours de laquelle seront couronnés les lauréats à l’échelon local. Ceux-ci poursuivront le défi au régional et peut-être même au national.

Pour des informations supplémentaires au sujet des catégories Création d’entreprise, Réussite Inc. et Transmission d’entreprise, communiquez avec monsieur Simon Bossé, conseiller en développement à la MRC de Témiscouata au 418-899-6725 ou sans frais : 1 877-303-6725 poste #4435, par courriel au sbosse@mrctemis.ca .

Rivière-Bleue rencontre ses entreprises

22 janvier 2020 2La Municipalité de Rivière-Bleue et la CODET ont profité du début de la nouvelle année pour réunir les dirigeants d’entreprises de Rivière-Bleue lors d’un 5 à 7 qui s’est tenu le 22 janvier.

L’occasion a permis de nombreux échanges en plus de la validation des priorités municipales en matière de développement économique pour la prochaine année. Les élus ont aussi profité de la soirée pour annoncer que 10 000 $ ont été versés en 2019 grâce au programme d’aide aux entreprises en plus de rappeler les différents programmes disponibles pour les entreprises de la municipalité. Les détails de ces incitatifs sont disponibles au www.riviere-bleue.ca.

À l’aube de la nouvelle décennie, l’équipe municipale et les entreprises de Rivière-Bleue sont tournés vers l’avenir et c’est ensemble qu’ils entendent faire la promotion de la qualité de vie qu’on y retrouve.

Des jardins communautaires et des frigos libre-service pour un meilleur accès à des aliments frais

jardin pour demain temiscouata 02Pas facile d’avoir accès à des aliments frais quand on habite sur un grand territoire où les commerces d’alimentation sont peu nombreux. Dans la MRC du Témiscouata, qui compte 19 municipalités, des partenaires locaux et régionaux ont choisi d’accompagner la MRC dans cet enjeu en misant sur trois volets successifs : les jardins communautaires, le rang partagé et des frigos libre-service.

Baptisée Jardins collectifs : Un jardin pour demain, et portée par la Maison des jeunes, cette initiative a débuté en 2017. Elle est financée par la Direction de santé publique (DSPu) du CISSS du Bas-Saint-Laurent dans le cadre du Programme de soutien financier pour une Saine alimentation pour tous. À ce budget, s’ajoute un soutien financier de la table intersectorielle en saines habitudes de vie COSMOSS*, de la MRC et de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs.

Une mise en œuvre concertée
Un comité composé de représentants des maisons des jeunes et des maisons de la famille, du CISSS du Bas-Saint-Laurent, de COSMOSS et de la MRC s’est mis en place. « Les partenaires qui font partie de ce comité connaissent bien le milieu, une condition gagnante pour mobiliser les municipalités et les encourager à pérenniser leurs actions », explique Carole Deschênes, organisatrice communautaire à la DSPu.

Embauchée par le comité, la chargée de projet Marie-Danielle Duval a parcouru la MRC pour présenter l’initiative dans les nombreuses municipalités. « Elles se sont montrées sensibles au fait que ce projet pouvait avoir une foule d’effets positifs sur la qualité de vie des citoyens : accès à des aliments sains, socialisation, fierté et sentiment d’appartenance à la communauté », explique-t-elle.

Un soutien personnalisé et des municipalités engagées
Des rencontres avec des comités locaux, des comités de personnes de 50 ans et plus, ainsi qu’avec des directeurs généraux de municipalités, ont ensuite permis de bien répondre aux besoins de chaque milieu. « Par exemple, à Saint-Louis-du-Ha! Ha!, un jardin communautaire existait déjà, mais il n’y avait pas d’accès à l’eau courante, décrit Marie-Danielle Duval. C’est maintenant la municipalité qui remplit les barils d’eau fournis par le projet Un Jardin pour demain. »

À Packington, où il n’y avait pas de jardin, ce sont des employés de la municipalité qui ont construit les bacs de jardinage surélevés, avec du bois payé par le projet. D’autres municipalités ont également fourni main-d’œuvre, machinerie et camions pour le transport des matériaux et l’aménagement des jardins. « De telles contributions favorisent la pérennisation des initiatives locales », souligne Carole Deschênes.

La municipalité de Saint-Marc-du-Lac-Long a, pour sa part, arrimé la création de son jardin communautaire avec sa politique familiale qui était en cours d’élaboration. « La démarche Municipalité amie des aînés est également un bon prétexte pour créer ou bonifier un jardin communautaire, car c’est un lieu de socialisation extraordinaire, mais aussi un lieu où les aînés se sentent valorisés lorsqu’ils transmettent leurs connaissances horticoles », note Marie-Danielle Duval.

Une formation pour pérenniser les jardins
Pour que les initiatives de jardin communautaires jardin durent dans le temps, une formation en vie démocratique et horticulture a été offerte aux citoyens, grâce à la collaboration de l’entreprise locale Coup d’pousses et la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs. « En janvier 2018, trois groupes ont reçu cette formation de 18 heures dans trois secteurs de la MRC, souligne Marie-Danielle Duval. En 2019, elle a été suivie par les participants au projet d’insertion socioprofessionnelle Livr’Avenir, de Service Accès-emploi. »

Encourager la solidarité
En 2018 a surgi l’idée du « rang partagé » et des frigos libre-service. Inspiré des Fruits partagés de Moisson Rimouski Neigette, le principe est le suivant : les jardiniers qui participent à l’initiative partagent une partie de leur récolte en la déposant dans ces frigos, qui sont accessibles à tous 24 heures sur 24.

En 2019, 8 frigos en libre-service étaient installés dans différentes municipalités. « De juillet à octobre, ils se remplissent et se vident régulièrement et il y a aussi des échanges entre les jardiniers : certains déposent leur surplus de betteraves et prennent des tomates », souligne Marie-Danielle Duval.

Des brouettes de bonnes idées
Actuellement, 16 municipalités ont embarqué dans au moins un des volets du projet, qui a entraîné une cascade d’effets positifs et d’initiatives dans la MRC, dont :

La transmission de valeurs de partage, de connaissances horticoles aux jeunes qui fréquentent 10 camps de jour de la MRC.
La mise sur pied d’activités estivales d’horticulture pour les ados.
Des activités intergénérationnelles de jardinage et de préparation de collations, créant des liens entre les écoles, les résidences pour personnes âgées et les Cercles des Fermières.
Une conférence sur la culture en serre qui a attiré 50 personnes.
La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a entamé des démarches pour devenir une municipalité nourricière.
La mise en place de bacs de jardinage en libre-service, sur le principe des Incroyables comestibles.

Reconnaissance, implication et fierté
« Les citoyens de tous les âges manifestent leur intérêt et leur reconnaissance, se réjouit Marie-Danielle Duval. Que ce soit des jeunes qui font découvrir les frigos libre-service à leurs parents, une dame âgée qui vient chercher une salade chaque jour ou un papa de fin de semaine qui nous remercie de lui donner les moyens d’offrir des fruits et légumes frais à ses enfants. »

« La fierté des municipalités est palpable, ajoute Carole Deschênes. Il y a même une émulation entre elles et leurs services des loisirs sont maintenant impliqués dans le projet. » Avec la presque totalité des municipalités engagées d’une façon ou d’une autre, Jardins collectifs : Un jardin pour demain se révèle un succès dans la MRC de Témiscouata !

* COSMOSS : Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé

Source : Françoise Ruby, journaliste 100' 

https://centdegres.ca/magazine/sante-et-societe/des-jardins-communautaires-et-des-frigos-libre-service-pour-un-meilleur-acces-a-des-aliments-frais?fbclid=IwAR2FT1Z7-jg9cRpsDAxJeCouvm7sulzOxrHcXNw8C-vKYkH0cBrbBK5-gM4

Quatre médailles d’or pour le Ballon sur glace mineur du Témiscouata!

ballonLes 18 et 19 janvier dernier, le Ballon sur glace (BSG) mineur du Témiscouata participait à un tournoi à Saint-Narcisse-de-Beaurivage dans la MRC de Lotbinière. Un total de 7 équipes représentait le BSG mineur du Témiscouata et 32 élèves membres du programme sportif ballon sur glace de l'École secondaire de Cabano ont participé à cet évènement.

Tout d’abord, les deux équipes masculines U-15 se sont affrontées lors de la finale de cette catégorie et le Blitz 2 l’a emporté au dépend du Blitz 1. Puis, le Blitz U-12 masculin a décroché l’or contre le club hôte par un pointage de 2 à 0. Ce club récoltait ainsi un 3e gain en 3 rencontres. Ensuite, la formation T-Miss a terminé sur la première marche du podium U-12 féminin grâce à une fiche de 4 victoires en autant de départs. En finale, elles ont battu le Dynamite par un pointage de 6 à 0. Dans le U-10, le Blitz l’a emporté au compte de 3 à 1 contre l’équipe de Saint-Narcisse-de-Beaurivage pour gagner l’or lors de la finale. Dans la dernière classe en lice soit le U-17 féminin, le club T-Miss 1 a obtenu l’argent en s’inclinant en finale face à l’équipe hôte soit le Husky. Une autre formation du BSG mineur du Témiscouata, T-Miss 2, a également participé à la catégorie U-17 féminin.

«Ce sont de bons résultats, mais il nous reste beaucoup de travail à accomplir notamment avec nos participations au Championnat canadien juvénile et au Championnat provincial mineur» de conclure le président du BSG mineur du Témiscouata et coordonnateur du programme sportif ballon sur glace de l'École secondaire de Cabano, Alain Dugas.

Profil de l’organisation du Ballon sur glace mineur du Témiscouata

Le BSG Mineur du Témiscouata existe depuis plus de 17 années. À chaque saison, il permet à plus d’une centaine de filles et garçons âgés entre 6 et 19 ans de pratiquer le ballon sur glace à des niveaux récréatifs et compétitifs et incite les jeunes à adopter de saines habitudes de vie. Depuis la fondation de l’organisation, ses différentes équipes ont remporté près de 60 médailles lors de championnats provinciaux et nationaux.

 

Mon boss c'est le meilleur! Un concours pour valoriser l’implication des employeurs dans la conciliation études-travail

ConcoursEmployeur EpreuveV4 1 2 003Profitant de la rentrée scolaire de janvier pour parler de persévérance, les partenaires COSMOSS Témiscouata, ainsi que le Carrefour jeunesse-emploi de Témiscouata, lancent aujourd’hui le concours Mon boss c’est le meilleur ! qui vise à mettre en valeur le rôle essentiel des employeurs dans la réussite éducative des étudiants qui occupent un emploi.

Pour participer, les étudiants qui estiment recevoir du soutien de leur patron dans leurs études doivent identifier ce dernier sur le compte social de COSMOSS Témiscouata (Facebook ou Instagram). Ils doivent ensuite remplir un court formulaire sur le site Web de COSMOSS dans lequel ils pourront expliquer brièvement de quelle manière leur employeur les encourage.

Les étudiants courent la chance de gagner un chèque-cadeau d’une valeur de 100 $ à utiliser dans un commerce près de chez eux. Le concours prend fin le 31 janvier et les gagnants seront dévoilés lors des Journées de la persévérance scolaire qui auront lieu du 17 au 21 février prochain. Durant cette même semaine, un jury de partenaires COSMOSS remettra le titre d’Employeur engagé pour la réussite éducative à un employeur de la MRC parmi les propositions reçues par les étudiants participants.

La conciliation études-travail, un enjeu majeur pour la diplomation des jeunes
Selon une enquête de l’Institut de la statistique du Québec, réalisée en 2016-2017 auprès des élèves du secondaire, 52 % des jeunes Québécois occupent un emploi durant l’année scolaire. Au Bas-Saint-Laurent, cette proportion se situe à 69 %. Plusieurs mesures de conciliation études-travail sont déjà mises de l’avant par des employeurs de la région, telles que l’ajustement des horaires en fonction des périodes d’examen ou de stages. C’est dans ce contexte que le concours permettra de mettre en valeur des gestes concrets qui soutiennent les jeunes étudiants alors que pour ces derniers, le fait d’accéder à un emploi peut les rendre susceptibles de quitter prématurément leurs études dans le but de l’occuper à temps plein. Devant cet enjeu, les employeurs ont un rôle essentiel à jouer et sont des acteurs de première ligne pour favoriser la réussite éducative des jeunes du Bas-Saint-Laurent.

Mentionnons que le concours Mon boss c’est le meilleur ! se tient non seulement au Bas-Saint-Laurent, mais aussi dans les régions de l’Estrie et de la Côte-Nord.

Une nouveauté qui rappellera bien des souvenirs pour la 3e édition de Dégelis en fête!

dégelis en fête 002Le comité organisateur et l’équipe de 20 organismes bénévoles préparent avec fébrilité la 3e édition de leur traditionnel rassemblement estival! Devenu un incontournable pour les Témiscouatains et les visiteurs de la région, DÉGELIS EN FÊTE sera encore cet été l’événement à ne pas manquer.
Pour l’édition 2020, qui se tiendra les 2, 3, 4 et 5 juillet, le comité organisateur à toujours comme objectif d’offrir aux festivaliers un événement entièrement gratuit! Les incontournables demeureront soit le bingo, le tournoi de poker, le gymkhana, le rodéo et la parade de camion, le 5 à 7 Optimiste, la place des jeunes, l’animation sous le chapiteau et, pour une deuxième année, le tournoi de volleyball de plage!

En nouveauté cette année, DÉGELIS EN FÊTE rendra hommage à la plus grosse discothèque de l’Est du Québec de 1974 à 2001, L’Arc-en-Ciel! Des retrouvailles mémorables pour les nombreuses personnes qui ont connu les années de ce lieu mythique à Dégelis! Musique, ambiance, photos, objets, employés, tout sera mis en place pour faire comme si vous y étiez! Ces retrouvailles précèderont le spectacle de SUGAR CAKE, sept artistes professionnels débordant d’énergie, qui prendront d’assaut votre samedi soir sous le chapiteau!

Le comité organisateur de DÉGELIS EN FÊTE garde le cap sur un événement 100% GRATUIT afin de permettre aux citoyens de Dégelis et aux visiteurs d’en profiter au maximum. Un événement familial rassembleur, qui permet de s’amuser et de se retrouver! La campagne de financement sera bientôt débutée afin de rendre ces festivités possibles.
DÉGELIS EN FÊTE du 2 au 5 juillet 2020, des dates à mettre à votre calendrier!

Les 4 Scènes, diffuseur de spectacles du Témiscouata, vous présente les spectacles prévus pour le mois de février et mars 2020

3637FRLes 4 Scènes, diffuseur de spectacles du Témiscouata, vous présente les spectacles prévus pour le mois de février et mars 2020.

JUSTIN BOULET: SOUVENIRS D'UN RENDEZ-VOUS DOUX

Justin Boulet célèbre l'album Rendez-vous Doux et son oeuvre, de son père, Gerry, dans une formule acoustique où le piano, le saxophone, le violon et la guitare s'harmonisent avec les textes de Gerry ainsi que à la voix des Boulet. Au travers d'anecdotes jamais racontées redécouvrez cet ultime Rendez-Vous Doux que Gerry nous avons laissé en héritage.
Rencontrez-le au Beaulieu Culturel du Témiscouata le 29 février 2020 à 20 h.

DAN BIGRAS, LE TEMPS DES SEIGNEURS : 25 ANS | 25 CHANSONS

Un tour du chapeau pour Dan Bigras!
Après une autobiographie et une compilation de chansons devait mettre en scène son livre et ses chansons. C’est donc avec un spectacle multimédia qui racontera son histoire en chanson et en émotion que Dan revient sur scène pour se (re)découvrir en toute transparence.
UNE vie, UNE voix, UNE vision pour UN spectacle unique conçu pour vous, chers fans!
Rencontrez-le au Centre Culturel Léopold Plante de Pohénégamook le 14 mars à 20 h.

Concours de panache 2019 de l'Association Chasse et Pêche du Témiscouata

pecheL’Association de chasse et pêche du Témiscouata, vous invite à son concours de panache 2019 qui se tiendra au Pavillon Municipal de Témiscouata-sur-le-Lac secteur Cabano le samedi 18 janvier 2020 à compter de 19h30.

Plusieurs prix et bourses seront attribués lors de cet évènement. Aussi, tirage d’une carabine 7mm parmi les gens présents. Billets en vente sur place. Le duo Marie-France Bossé et Guy Chouinard seront avec nous pour assurer l’animation de la soirée.

Bienvenue à tous!

Harnois Énergies s’affiche à la station-service Le 160 de Rivière-Bleue

IMG 1407Les travaux permettant l’affichage de la pétrolière Harnois Énergie à la station-service Le 160 ont eu lieu au cours des derniers jours affirmant davantage la présence d’un poste d’essence au Motel industriel Le 160.

Affichage sur l’avant du bâtiment, sur les pompes et enseigne en bordure de route sont installés et seront poursuivis par la réalisation de travaux de rénovation de l’extérieur du bâtiment au cours de l’année 2020. Dans le premier trimestre de l’année 2020, la pétrolière devrait également fournir des informations concernant l’installation de la station-service autonome qui devrait elle aussi se faire en 2020.

Rappelons qu’en avril 2019, la Municipalité de Rivière-Bleue s’est portée acquéreur du Garage Christian Ouellet abritant la seule station-service de son territoire pour en faire un motel industriel. Ces démarches, en plus d’assurer la survie d’un service de proximité, a permis la création d’une entreprise de mécanique générale et la continuité d’une entreprise de transport. Le Motel industriel comprenant quatre locaux disponibles en location, trois sont présentement occupés. Pour obtenir plus d’informations concernant la location de la quatrième porte, s.v.p. communiquez avec Mme Claudie Levasseur au 418 893-5559 poste 4803.
Bienvenue à Harnois Énergies sur le territoire de Rivière-Bleue !

Activités hivernales au Témiscouata : Trois fins de semaine à rabais pour bouger !

CRW 2219 mtbiencourt MJDphotoDans un souci de bien-être des citoyens, la MRC de Témiscouata et l’équipe de COSMOSS Témiscouata ont mis sur pied la campagne « L’hiver, bougeons le Témiscouata ». L’objectif est de sensibiliser la population à l’importance de l’activité physique tout en mettant en valeur des attraits et des activités hivernales offertes sur le territoire.

Grâce à la participation de sept organismes, les témiscouatains pourront profiter de diverses promotions une fin de semaine du mois de janvier, de février ainsi que du mois de mars.

Voici les rabais offerts :
• Accès gratuit aux sentiers de raquette et de ski de fond du Club de ski de fond Pleins Poumons de Dégelis (samedis uniquement);
• Accès gratuit aux sentiers de raquette et de ski de fond du Club Les Sentiers du Lac de Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Notre-Dame-du-Lac;
• Accès gratuit aux sentiers du Club de ski de fond et raquette de Squatec;
• 25 % de rabais sur les billets de remontée au Club de ski Mont Biencourt;
• 25 % de rabais sur les billets de remontée au Centre de plein air familial de Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac;
• 25 % sur la glissade, la patinoire, le sentier de raquette et la pêche sur glace au Parc du Mont-Citadelle à Saint-Honoré-de-Témiscouata.
• 25% sur un passeport journalier à Pohénégamook Santé Plein Air 2.0 de Pohénégamook.

Un carton promotionnel sera envoyé dans tous les foyers du Témiscouata dans les prochains jours. Toutefois sa présentation n’est pas requise lors de ces journées.

C’est un rendez-vous pour être actifs les 11-12 janvier, 8-9 février et 14-15 mars prochains !

À propos de COSMOSS
COSMOSS Témiscouata regroupe des organisations qui travaillent ensemble au développement du potentiel des enfants et des jeunes, de leur conception jusqu’à 30 ans. Cette démarche concertée s’appuie sur l’engagement volontaire des réseaux de la santé, du municipal, de l’éducation, de l’emploi, des services de garde et du milieu communautaire. Les partenaires COSMOSS travaillent sur 4 enjeux : une entrée scolaire réussie, le développement de saines habitudes de vie, la réussite scolaire et l’intégration socioprofessionnelle. COSMOSS est l’acronyme de Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé scolarisé et en santé.

 

Bilan 2019 pour la MRC de Témiscouata

Guylaine Sirois préfet élue au suffrage universel MRC de TémiscouataLors de la dernière séance du Conseil de la MRC, le préfet madame Guylaine Sirois a dressé un bilan des éléments marquants de l’année 2019. Elle se dit heureuse du travail accompli par le Conseil de la MRC ainsi que par l’équipe multidisciplinaire de la MRC. «Je suis très fière de nos réalisations et de nos projets en cours! De concert avec nos partenaires socioéconomiques et nos municipalités, la MRC est plus que jamais au cœur du développement local et régional », mentionne madame Sirois. « Nous avons la préoccupation constante d’être efficaces dans nos actions et d’offrir un soutien maximal aux municipalités, aux entreprises, aux travailleurs autonomes, aux organismes ainsi qu’à l’ensemble de la population de notre territoire.»

Parmi les développements importants en 2019, soulignons:

• L’excellente performance des Parcs éoliens Témiscouata et bas-laurentiens, qui a permis d’investir près de 500 000$ dans un Fonds de développement économique régional et de redistribuer plus de 2 M$ aux municipalités pour les projets qu’elles priorisent;
• Les actions et les investissements de la MRC en développement économique et rural grâce au Fonds de développement du territoire de même qu’au Fonds de développement éolien ont permis de venir en aide à plus de 90 entreprises, organismes et municipalités;
• Une reconnaissance pancanadienne pour le Parc Nicolas-Rioux et l’Alliance éolienne de l’Est avec la distinction Leadership collectif ainsi que le Prix du projet éolien 2019;
• Poursuite d’une campagne de promotion à l’échelle de la province pour les clientèles touristiques avec des investissements de plus de 150 000$.
• Le Témiscouata a poursuivi sur sa lancée des dernières années et a connu une saison touristique exceptionnelle;
• La réfection du sentier Petit-Témis entre Témiscouata-sur-le-Lac et Dégelis;
• Le leadership de la MRC dans le dossier de la téléphonie cellulaire qui a mené à l’implantation de sites de téléphonie wi-fi à travers le Bas-Saint-Laurent, en plus de nombreuses représentations auprès du CRTC, des fournisseurs de services cellulaires et des diverses instances gouvernementales;
• L’accompagnement par la MRC de deux firmes privées qui ont déposé des projets pour l’expansion des réseaux de fibre optique;
• La poursuite des démarches pour la couverture Internet très haute vitesse, un avantage concurrentiel pour les résidents et les entreprises;
• La création d’un fonds local de solidarité (FLS) de 900 000 $ en partenariat avec la FTQ et la FQM pour soutenir les entreprises œuvrant sur le territoire de la MRC;
• Les travaux de rénovation très attendus aux bâtiments qui améliorent notre environnement et l’accessibilité aux locaux de la MRC;
• La signature par le monde municipal d’un pacte fiscal qui nous permet d’envisager de beaux projets pour les prochaines cinq années;
• La collaboration des MRC du KRTB pour l’évaluation municipale et le déploiement de la fibre optique;
• Le financement par le FARR, par plusieurs partenaires ainsi que la MRC de divers projets dont la distillerie qui fera la fierté de l’Est du lac et de tout le Témiscouata;
• Poursuite des travaux de la dernière phase de parachèvement de l’Autoroute Claude-Béchard pour le tronçon entre Saint-Louis-du-Ha! Ha! et Saint-Antonin.

Budget 2020

La MRC de Témiscouata a adopté le 27 novembre, un budget équilibré totalisant 10 595 039$. On dénote une hausse de plus de 2M$ par rapport à l’année dernière qui s’explique par des revenus supplémentaires provenant de programmes gouvernementaux. Ce budget comporte une nouvelle quote-part pour un service d’inspection municipale pour huit municipalités, mais une diminution de 34 500$ des autres quotes-parts par rapport à l’an dernier. L’organisation poursuit les efforts de rationalisation de ses services dans le but d’optimiser l’utilisation de ses ressources. Les revenus provenant des parcs éoliens permettent toujours d’investir en développement régional tout en soutenant les municipalités dans leurs divers projets, selon leurs priorités.

La MRC entend poursuivre sur sa lancée en se positionnant comme étant la référence pour les grands dossiers régionaux. L’organisation souhaite continuer à profiter des diverses opportunités qui se présenteront pour le mieux-être de la communauté.

« Je suis très fière de notre bilan de l’année 2019 et je tiens à remercier nos partenaires et notre équipe. Au nom du Conseil des maires et en mon nom personnel, je souhaite à toutes et à tous, un très Joyeux Noël, empreint d’amour, de réjouissances et de belles surprises. Que la Nouvelle Année soit riche en succès, en projets passionnants et en défis inspirants et qu’on se souvienne longtemps que l’année 2020 aura été l’année du Témiscouata! », conclut madame Sirois.

Gel du taux de taxation pour les citoyens de Rivière-Bleue

rivière bleueLe conseil municipal a adopté, lors de la séance extraordinaire du 16 décembre 2019, le budget 2020 dévoilant du même coup les grandes orientations de la prochaine année ainsi que le programme triennal des immobilisations. Un budget équilibré permettant à la communauté de Rivière-Bleue de poursuivre son développement et de continuer son positionnement en tant que municipalité dynamique.

« Les élus municipaux sont heureux d’annoncer que le taux de taxation demeurera le même malgré la réalisation de nombreuses améliorations. C’est un exercice qui nous apparaissait nécessaire afin de respecter la capacité de payer de nos citoyens, » mentionnait Claude H. Pelletier au cours de la séance publique.

Même si la taxe foncière et les taxes de services restent les identiques, on note une augmentation du budget globale de la Municipalité d’un peu plus de 1,6 millions de dollars le portant à 4 556 323 $. Cette hausse est due à l’intégration de la gestion de la station-service Le 160 dans le budget de fonctionnement de la Municipalité.

Le conseil municipal a évidemment annoncé la réalisation de projets en 2020, soit l’installation de jeux d’eau et l’aménagement du Parc Intergénérationnel, le début du réaménagement du Parc Arthur-Lepage et l’élaboration d’un projet de caserne incendie permettant la demande d’aide financière aux différents ministères. La Municipalité est aussi en attente de réponses de deux subventions permettant la réalisation de travaux dans les rues des Pins Est et de la Frontière Est en 2020 ou en 2021.

Le conseil municipal profite de l’occasion pour inviter la population à une assemblée publique d’information qui se tiendra en février 2020. Il s’agira du moment pour échanger sur vos besoins et vos préoccupations tout en obtenant plus d’informations sur les projets à venir. L’implication des citoyens est nécessaire pour nous doter d’une qualité de vie à la hauteur de nos aspirations.

Invitation au lancement de la 21e édition du festival Le Tremplin

tremplinLe conseil d’administration du Tremplin, le rendez-vous des artistes de la relève en chanson et en humour, invite la population à assister au lancement de la 21e édition qui aura lieu mercredi le 8 janvier 2020 à 13 h 30 au Centre culturel Georges-Deschênes de Dégelis.

Lors de cet événement, la période d’inscriptions sera lancée et le comité organisateur dévoilera qui seront les artistes invités de cette édition.

Les billets pour assister aux demi-finales et à la finale de la 21e édition sont présentement en vente au bureau du Tremplin ou en ligne au festivalletremplin.com.

Plus de visiteurs sur la Route touristique des Monts Notre-Dame et des investissements substantiels en promotion

Logo oute Monts Notre Dame CellLa Corporation de la Route touristique des Monts Notre-Dame a dressé un bilan de sa dernière saison touristique et de ses actions en promotion lors de sa dernière rencontre des membres, tenue à Esprit-Saint le 28 novembre dernier.
Le portrait s’avère des plus positifs, puisqu’une augmentation de l’achalandage de l’ordre de plus 2% a été comptabilisée au sein des attraits estivaux de la route touristique. Ainsi, comparativement à l’année précédente, la majorité des attraits aurait connu une augmentation de visiteurs, dans un contexte où la fréquentation des bureaux d’information touristique a connu une diminution.
Notons aussi que le budget en promotion de la Corporation a doublé entre 2018 et 2019. Il dépassera les 6 500$ en 2020, ce qui représente près de 3 fois les sommes investies annuellement depuis le début de l’existence de la Corporation (2015). Dans le même ordre d’idées, ce budget, avec les autres investissements connexes, frôle les 25 000$, ce qui représente 40% du budget de la Corporation. La valeur réelle de ses actions en promotion frôle les 50 000$, soit 80% du même budget.
Ses réalisations ont été notamment rendues possibles par le soutien des SADC et des MRC de la Mitis, de Rimouski-Neigette et de Témiscouata, du Parc national du Lac Témiscouata, de Tourisme Bas-Saint-Laurent, de Tourisme Rimouski, des députés Harold Lebel et Denis Tardif ainsi que de l’organisation du Week-end des Anciennes de Rimouski.
Ses investissements représentent, outre la mise à jour des outils promotionnels comme le site web, l’application mobile de cartes téléchargeables Ondago, l’édition du guide touristique et les outils de signalisation; la mise en service d’un passeport des attraits incontournables, la promotion spécialisée sur Facebook et la production de vidéos promotionnelles par exemple.
***
Rappelons que la Route des Monts Notre-Dame est un tracé officiel de 186 km reconnu et balisé par le Gouvernement du Québec entre Sainte-Luce et Saint-Jean-de-la-Lande, en passant par Dégelis. Ses attraits incontournables sont la plage de l’Anse-aux-coques (Sainte-Luce), le Domaine Valga (Saint-Gabriel-de-Rimouski), Le Canyon des portes de l’Enfer (Saint-Narcisse-de-Rimouski), le Centre de mise en valeur des Opérations dignité (Esprit-Saint), le Domaine Acer (Auclair) ainsi que le Parc national du Lac Témiscouata (Squatec et Dégelis notamment). Son slogan est « La nature des gens d’ici ».

Flexlite lance une nouvelle technologie de géolocalisation pour augmenter la sécurité des travailleurs dans les industries

Photo 2 Simulation Géolocalisation 002Après plus de 3 ans de développement et des investissements majeurs, l’entreprise Flexlite Sécurité et Défense est enfin prête à présenter aux industries un innovant système de géolocalisation. Cette technologie permettra aux entreprises de prévenir les accidents et d’assurer la sécurité de ses travailleurs.

En 2018, seulement au Québec, 91 711 personnes ont subi un accident du travail, ce qui représente 251 accidents par jour. « Pour beaucoup d’entreprises, la prévention des accidents et la sécurité de ses travailleurs sont primordiales » mentionne Francis Pelletier, président de Flexlite Sécurité et Défense.

La géolocalisation est surtout connue et utilisée dans l’industrie pour identifier la position géographique d’un équipement, d’un véhicule ou d’une personne par un système de positionnement par satellite. Francis Pelletier explique, « notre système de géolocalisation va au-delà de la simple identification d’emplacement, son système interagit directement avec les équipements et les véhicules sans assistance satellite ou cellulaire ». Similaire à un système GPS, la technologie de géolocalisation proposée par Flexlite s’utilise à l’intérieur des bâtiments et des usines, mais aussi à l’extérieur (point de ralliement, cour extérieur, région éloignée).

Prévenir les accidents et protéger les travailleurs et les travailleuses
Le système de géolocalisation développé par Flexlite permet de déterminer les zones de danger, de limiter des accès et d’interagir directement avec les équipements. Quelques exemples d’applications :
• Verrouiller des accès en cas de danger ou limiter les déplacements de certaines personnes dans des zones restreintes,
• Déterminer l’imminence d’un danger autour d’un véhicule ou de machinerie et déclencher différentes alarmes sonores et visuelles selon le degré de dangerosité de la menace détectée,
• Émettre un signal d’urgence lorsqu’un individu est immobilisé depuis un certain laps de temps; en cas de chute, de malaise physique ou d’évanouissement.
• Interagir directement avec du matériel roulant (pont roulant, chariot élévateur, nacelle) en cas d’intrusion dans un périmètre défini en stoppant ou en ralentissant l’équipement, par exemple.
• Gérer les protocoles d’évacuation et faire la gestion des mesures d’urgence.

Des balises portées par les individus ou installées sur la machinerie permettent de les localiser précisément et d’activer les protocoles à appliquer. Le système prend en charge les actions de sécurité que le facteur humain pourrait négliger ou oublier de faire. Par exemple :
• Avertir le conducteur d’un chariot élévateur d’une présence humaine dans son périmètre de sécurité,
• Déployer des barrières de sécurité pour empêcher des individus de traverser une zone durant certaines opérations,
• Activer des alarmes lorsqu’une personne non autorisée pénètre dans un secteur.

Suivre et améliorer la productivité pour assurer la réussite des entreprises
La nouvelle technologie proposée par Flexlite permet aussi aux entreprises de suivre en temps réel la durée et les coûts associés pour chacune des étapes de production. Ces données recueillies permettront à l’entreprise de mettre en place des actions pour améliorer sa productivité et diminuer ses coûts d’opération.

La mise en place de balises de localisation permet également de retrouver facilement les lots de production, de gérer les inventaires ou de repérer l’emplacement des équipements et des produits à risque, comme des bonbonnes de gaz.

Une collaboration avec des entreprises de la région
Flexlite déploie présentement ses premiers systèmes de géolocalisation dans deux projets pilotes, soit chez Cascades emballage carton-caisse Cabano au Témiscouata et Verbois à Rivière-du-Loup. L’entreprise bas-laurentienne prévoit lancer officiellement sa technologie avancée en janvier 2020.

Quelques mots sur Flexlite
Située au Témiscouata au Bas-Saint-Laurent, Flexlite Sécurité et Défense développe des solutions industrielles et tactiques innovantes pour des secteurs où la vie des personnes peut être en danger. Que ce soit la sécurité des travailleurs ou pour assister les intervenants de premiers secours, les systèmes d’éclairage, de détection, d’alarmes, d’imagerie et de géolocalisation de Flexlite sont conçus pour assurer la sécurité et faciliter les opérations. www.flexlite.ca

 

Le JAL; luttes et développement communautaire d'un territoire

79309167 1027104130960540 2763885440082640896 o 002La Coopérative de développement agro-forestier du Témiscouata, dite du JAL, a officiellement lancée le projet de mise en valeur de ses archives, Histoires du JAL, vendredi dernier devant près de 200 personnes réunies à Auclair. Fondée en 1974, la Coopérative avait soigneusement conservée différents documents d'archives, photos, vidéos et bandes audio de l'époque de la création du JAL. On peut dorénavant consulter ces archives sur le site web histoiresdujal.com, un livret historique est également mis en vente et une réédition de tous les bulletins JAL est disponible dans les bibliothèques du JAL.
Le JAL
J pour St-Juste-du-Lac, A pour Auclair, L pour Lejeune. On ajoute parfois un dernier L pour Lots-Renversés, paroisse annexée à St-Juste-du-Lac. Trois villages situés au Témiscouata. Trois villages qui se sont regroupés ont uni leurs forces, afin de faire face à une menace imminente. En effet, le gouvernement du Québec, à la fin des années 1960, veut fermer certains villages jugés non rentables et relocaliser la population visée dans les zones urbaines environnantes. Les trois villages sont dans sa mire. Ce scénario se répète dans tout le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. L’Est de la province se prend alors en main et sur l'initiative de trois curés naissent les Opérations Dignité. Les paroissiens montent aux barricades. On ne se laissera pas faire! C'est dans cet élan de mobilisation citoyenne que naît le projet JAL quelques années plus tard.

Ainsi, durant les années 1970, les citoyens de St-Juste-du-Lac, Auclair, Lejeune et Lots-Renversés ont lutté pour leur survivance; mais mieux encore ils se sont organisés. Maîtres chez eux et parfaitement aptes à concevoir l'avenir de leur territoire, le capital humain et les ressources naturelles du milieu seront au cœur de leur développement. Ensemble, par de nombreuses consultations, formations et assemblées, ils inventeront un nouveau modèle de développement territorial, communautaire et autogéré.

Histoires du JAL

Ce modèle JAL, véritable symbole de réussite d'un monde rural en crise, est encore de nos jours étudié par les universitaires du Québec et même du monde. À preuve, cet été encore, deux représentants français de l'organisme Urbanistes du monde, sont venus étudier l'héritage de ce mouvement. Cette fois, ce projet de mise en valeur s'adresse aux gens du milieu qui ont vécu les années JAL, à leurs enfants et leurs petits-enfants pour qu’ils soient fiers de leur histoire et aux nouveaux arrivants qui y découvriront toute la richesse de leur milieu d’adoption. La compilation d'archives n'est pas encore complète et on prévoit déjà une deuxième phase de collecte des histoires des gens ayant habité le JAL.

Le livret historique est en vente dans différents commerces du Témiscouata, les 8 volumes réunissant tous les bulletins JAL sont disponibles dans les trois bibliothèques du JAL et on retrouve le site internet à l'adresse suivante : histoiresdujal.com

Le projet a été réalisé par le Centre d'Archives du Témiscouata et la Coopérative de développement agro-forestier du Témiscouata grâce au support financier de la MRC de Témiscouata, de la Caisse Desjardins des Lacs de Témiscouata et du Groupement forestier du Témiscouata

Magazine Culture de Rang consacré au Témiscouata

rangLa COOP des Champs et la SADC de Témiscouata lançaient hier, lors d’une formule 5 à 7 au BeauLieu Culturel, la nouvelle édition du magazine Culture de Rang. Une seconde édition entièrement consacrée au Témiscouata.

Imagé et informatif, le contenu du magazine permet d’illustrer l’agriculture et l’acériculture écoresponsable de la MRC, et ce, à partir des points de vue des producteurs, des commerçants et des consommateurs. Vous serez éblouis par la richesse du territoire témiscouatain et par la créativité ainsi que l’énergie déployée pour ces projets écoresponsables.

Culture de Rang est une initiative qui a pour objectif de sensibiliser la population, en général, sur les bienfaits de ce type d’agriculture sur la santé, l’environnement, le développement de l’économie locale, la valorisation du patrimoine rural et ses paysages, ainsi que la diversification de la culture gastronomique régionale.

Le magazine est diffusé dans les grandes villes de Québec et de Montréal. Il est également disponible dans différents points de vente notamment, à la SADC de Témiscouata, la Fromagerie Le Détour, Amarante épicerie écologique, Station Service Michaud, Dépanneur Jacques Lamonde, Coopérative des Consommateurs du Haut-Pays Trinité-des-Monts, Épicerie Coop de Squatec, Épicerie des Lacs à Saint-Jean-de-la-Lande, Métro Marché du Témis Ville Dégelis, Corporation Avantages Témiscouata, Municipalité de Saint-Marc-du-Lac-Long, Municipalité de Packington, Dépann-O-Max à Auclair, Librairie l’Alphabet et Coop Alina à Rimouski.

Des courses de snocross en janvier au Témiscouata

3996FRD’importantes courses de motoneiges et de snowbikes se tiendront à Témiscouata-sur-le-Lac en janvier prochain.

La première étape du championnat provincial de snocross se tiendra au Témiscouata le 11 janvier prochain. Les différentes courses auront lieu sur une piste spécialement aménagée derrière les Galeries Témis. Des pilotes en provenance des États-Unis, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et du Québec feront rugir leur moteur. Dans ce type de courses, ce n’est pas la vitesse, mais l’agilité des pilotes qui est mis à rude épreuve.

Samuel Lavoie de Dégelis sera à surveiller alors qu’à 21 ans, il a terminé au 2e rang du classement dans la classe professionnelle l’hiver dernier.

«Les sports moteurs sont très populaires ici, je le sais pour être souvent ici l’été pour le motocross. Déjà, on sait qu’il va y avoir un intérêt ici pour que les gens viennent assister à l’ouverture de la saison le 11 janvier prochain», a raconté le directeur de snocross SCMX, Mathieu Buteau.

«C’est certain que j’aimerais ça gagner chez nous, depuis le temps que je fais du snocross, ce n’est jamais arrivé. La course la plus proche que j’ai fait est à Rivière-du-Loup pendant deux ans. Je commençais dans le milieu et j’ai évolué depuis et je m’entraîne fort. J’ai beaucoup de gens derrière moi qui me supporte», a souligné Samuel Lavoie.

Virage vert à l’Aréna du Transcontinental

rLa Municipalité de Rivière-Bleue entreprend un important virage vert à l’Aréna du Transcontinental permettant de diminuer considérablement les déchets de l’établissement.

En effet, plusieurs initiatives favorables à l’environnement ont été mises en place dans les dernières semaines. La première étant l’installation de bacs permettant le tri des rebus permettant maintenant aux utilisateurs de recycler ce qui peut l’être. Un nouvel abreuvoir réfrigéré permettant de remplir les gourdes devrait quant à lui diminuer l’utilisation de bouteilles d’eau à usage unique. Finalement, les commandes au casse-croûte sont dorénavant servies dans de la vaisselle réutilisable ou biodégradable selon l’endroit où vous souhaiter prendre votre repas marquant donc la fin de l’utilisation des fameux contenants de styromousse.

Ces initiatives vertes découlent de la volonté des élus municipaux de protéger l’environnement de qualité dont bénéficient les citoyens de Rivière-Bleue.

Les 4 Scènes présente les spectacles de décembre et janvier.

soeurs boulay 1917Les 4 Scènes, diffuseur de spectacles du Témiscouata, vous présente les spectacles prévus pour le mois de décembre 2019 et janvier 2020..

OCÉANNE, Pixel d’étoile
Tiré du best-seller québécois Saint-Parlabas, découvrez la fabuleuse histoire d'Océanne, une enfant sourde et muette dont on raconte qu'elle aurait le coeur fait d'eau et de sel. Inconsolable, elle verse des larmes depuis sa naissance. À tel point que ses pleurs menacent d'engloutir le village de Saint-Parlabas. Seule une mystérieuse boîte à musique parvient à la consoler. Contiendrait-elle son destin?
Rencontrez-la au Centre Culturel Georges-Deschênes de Dégelis le 8 décembre à 13 h.


LES SOEURS BOULAY, La Mort des Étoiles
Comme en témoigne l’émouvante chanson Nous après nous premier extrait de leur troisième album paru cet automne, Les soeurs Boulay sont enfin de retour! Après avoir donné plus de 400 spectacles et vendu plus de 110 000 exemplaires de leurs disques, Mélanie ayant donné naissance à un enfant et Stéphanie à un projet solo en 2018, elles réapparaissent unies dans la lumière. Pour ce concert, leur plus étoffé en carrière, elles s’entourent de talentueux musiciens, dans une scénographie éclatée. À voir! La première partie sera assurée par Hanorah.
Rencontrez-les au Centre Culturel Léopold-Plante de Pohénégamook le 18 janvier 2020 à 20 h.

Deux médailles d’or pour le Ballon sur glace mineur du Témiscouata!

Neguac U17 feminin champion 002Les 23 et 24 novembre dernier, des équipes du Ballon sur glace (BSG) mineur du Témiscouata participaient à deux tournois soit l’un à Néguac au Nouveau-Brunswick et l’autre à St-David en Montérégie.

Tout d’abord, à Néguac, l’équipe T-Miss U-17 féminin a gagné la médaille d’or dans la catégorie Femme en battant la Nouvelle-Écosse au compte de 2 à 1 en prolongation lors de la finale. En ronde préliminaire, elles avaient conservé une fiche de trois gains et une nulle. Certaines joueuses de cette équipe ont également remporté une 2e médaille d’or lors de ce tournoi en jouant avec l’équipe Construction Stef qui a remporté les honneurs dans la catégorie mixte. Puis, la jeune formation du Blitz U-19 masculin était aussi présente au Nouveau-Brunswick. Elle s’est inclinée au compte de 2 à 0 dans la demi-finale de la classe Homme face au club Construction Stef qui allait ensuite gagner la finale de cette catégorie. Cette demi-finale fut chaudement disputée alors que le 2e but de la rencontre fut marqué dans un filet désert.

Une troisième équipe du BSG mineur du Témiscouata était également à l’œuvre cette fin de semaine soit le U-15 masculin à St-David. Le Blitz a remporté la médaille d’or à la suite d’un gain de 2 à 1 en prolongation au dépend de l’équipe hôte lors de la finale U-15 masculin.

«Nos 3 équipes ont très bien performé à Néguac et à St-David. Cela augure bien pour la prochaine fin de semaine alors que nous serons en action à Almonte en Ontario avec nos équipes U-19 en préparation d’une éventuelle participation au Championnat canadien juvénile de ballon sur glace en mars 2020. Pour conclure ce blitz d’activités, nous tiendrons le tournoi « À bout de souffle », le samedi 7 décembre prochain. Cet événement est organisé par les élèves du programme sportif en ballon sur glace de l’École secondaire de Cabano» de conclure le président du BSG mineur du Témiscouata et coordonnateur du programme sportif ballon sur glace de l'École secondaire de Cabano, Alain Dugas.

Profil de l’organisation du Ballon sur glace mineur du Témiscouata

Le BSG Mineur du Témiscouata existe depuis plus de 17 années. À chaque saison, il permet à plus d’une centaine de filles et garçons âgés entre 6 et 19 ans de pratiquer le ballon sur glace à des niveaux récréatifs et compétitifs et incite les jeunes à adopter de saines habitudes de vie. Depuis la fondation de l’organisation, ses différentes équipes ont remporté près de 60 médailles lors de championnats provinciaux et nationaux.

Tournoi « À bout de souffle » du programme sportif en Ballon sur glace

Photo tournoiLe 7 décembre prochain aura lieu le tournoi « À bout de souffle » organisé par les élèves du programme sportif en ballon sur glace de l’École secondaire de Cabano.

Cet événement débutera à 7h30 le samedi matin pour se poursuivre jusqu’à 23h00. Nous vous invitons grandement à participer à ce tournoi en nous manifestant votre intérêt ou en vous créant une équipe. Les équipes sont constituées de 4 à 5 joueurs, 4 matchs vous sont garantis et le coût d’inscription est fixé à cinquante dollars par équipe. Quatre catégories sont offertes : familiale, participation, homme et femme compétition. Des bourses seront offertes dans les classes compétitions et nous ferons le tirage de nombreux prix de présence. De plus, ce tournoi a pour but de financer le programme sportif en ballon sur glace de votre région.

Pour de plus amples informations, contacter Alain Dugas au 418-854-3901 ou consulter la page Facebook du BSG mineur Témis.

Saint-Louis-du-Ha! Ha! pose un geste pour l'environnement

DATA ART 4219104 620x348Dans un souci de mieux préserver l’environnement, Saint-Louis-du-Ha ! Ha ! veut bannir l’utilisation des bouteilles d’eau en plastique à usage unique.

La Municipalité donnera l’exemple en fournissant une bouteille à chaque adresse postale de ses concitoyens. Ils pourront venir chercher leur bouteille avec le coupon qu’ils recevront dans le journal local «Le lien» en décembre prochain.

Cette initiative ouvre la voie à d’autres changements qui auront un impact positif sur l’environnement. Cette démarche a été proposée par le comité consultatif en environnement et entériné par le conseil municipal de Saint-Louis-du-Ha ! Ha !

«Il faut commencer à quelque part pour empêcher la formation de montagnes de bouteilles et d’assurer aux prochaines générations un environnement sain», affirme Sonia Larrivée, maire.

Une école unique soutenue par sa communauté à Saint-Elzéar-de-Témiscouata

ecole les parchemins c fier saint elzear de temiscouata 002 620x348Menacée de fermeture en raison d’un manque d’élèves, l’école Les Parchemins de Saint-Elzéar-de-Témiscouata a réussi un virage à 180 degrés. Non seulement elle s’est transformée en école communautaire entrepreneuriale (C-FIER), mais elle est passée de 11 à 18 élèves cette année, assurant ainsi sa pérennité.

La mairesse de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, Carmen Massé, a d’ailleurs bien résumé tout ce dossier en deux phrases lors de l’inauguration officielle. «On s’est demandé ‘’comment on peut faire autrement pour rendre notre école attractive?’’ On est passé d’école menacée à école magique.»

Toute la communauté était invitée le 14 novembre à découvrir les nouveaux locaux. «On sent que les gens sont derrière nous, la municipalité, la communauté, les parents, les grands-parents. De les voir à chaque fois, ça nous surprend toujours un peu parce que c’est un petit milieu, une école qui a peu d’enfants, mais qui vient toucher beaucoup de gens», a commenté le directeur de l’établissement scolaire, Jules Soucy.

L’idée d’instaurer une école alternative à Saint-Elzéar-de-Témiscouata a vu le jour officiellement au mois d’aout 2018. L’organisation scolaire souhaitait doter l’école Les Parchemins d’un projet spécifique afin de maintenir sa clientèle. «On voulait freiner l’exode des jeunes vers d’autres écoles, garder nos élèves et essayer d’aller en chercher avec l’offre d’un projet particulier», ajoute M. Soucy.

La direction et l’équipe-école se disent fiers de l’évolution du projet. Les élèves ont désormais accès à un laboratoire créatif, où ils font de la robotique, un studio de musique, et deux classes partagées par tous les niveaux. Les enseignantes travaillent en intégrant les deux groupes de 1ère à 3e année et de 4e à 6e année lors de différentes activités.

«Les enfants vont au-delà de ce qu’on pensait. Par exemple, ils ont eu l’idée de réparer le petit pont dans le sous-bois derrière l’école. On veut qu’ils soient responsables de leurs projets, qu’ils soient les leaders, les créateurs, les techniciens et les gestionnaires. On veut que ça vienne d’eux. On y va avec des questionnements stratégiques et on est dans la résolution de problèmes aussi», explique Nancy Michaud, enseignante de la classe de 4e à 6e année de l’école des Parchemins. L’élève responsable de ce projet a donc écrit un courriel à la municipalité pour demander l’autorisation de réaliser son idée. Il a également contacté le Groupement forestier du Témiscouata afin d’obtenir de l’aide pour aménager le sentier, et éventuellement pouvoir élaborer une classe-nature.

«On est dans l’authenticité. Si on écrit une lettre, c’est pour une situation réelle, qu’on veut régler pour vrai. On a des arguments pour convaincre qui nous tiennent à cœur parce qu’on veut vraiment réaliser le projet, si la lettre est pour demander une permission, par exemple. On est pas juste dans des mises en contexte qui n’existent pas, on est dans du réel. C’est très engageant, surtout pour ceux qui ont des difficultés scolaires», ajoute Mme Michaud. Les matières scolaires sont ainsi intégrées dans le cadre de projets réels.

L’approche pédagogique a aussi été modifiée. Les élèves n’ont plus de devoirs ni de leçons à faire à la maison. Une routine fixe est établie à l’école, et ils sont faits à chaque matin. «Ça nous donne un contrôle sur leurs apprentissages, tandis qu’à la maison, on est pas sûr si c’est fait ou pas. De cette manière, on s’assure que c’est fait et bien fait, et on se partage des stratégies d’apprentissage», précise Mme Michaud.

Selon le directeur de l’école Les Parchemins, Jules Soucy, le projet C-FIER soulève déjà de l’intérêt dans la région. Des familles ont visité l’école et se montrent intéressées à s’y inscrire pour l’an prochain. C-FIER est axé aussi sur le développement de projets en collaboration avec des gens de la communauté qui ont des forces et des ressources à fournir à l’école. Un montant de 21 000$ a été accordé par le conseil municipal de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, via le Fonds de développement du territoire pour faire l’acquisition de nouveau mobilier scolaire et d’équipements de robotique.

Source : Infodimanche.com 

Fonds d'appui au rayonnement des régions - Près de 1,7 M$ pour cinq projets au Bas-Saint-Laurent

75627315 2503716076574159 7313758289185996800 nLA POCATIÈRE, QC, le 15 nov. 2019 /CNW Telbec/ - Au nom de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Mme Andrée Laforest, la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Mme Marie-Eve Proulx, a annoncé une aide financière de près de 1,7 M$ pour la réalisation de cinq initiatives soumises dans le cadre du Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR).

Celles-ci répondent aux six priorités établies pour la région, lesquelles se trouvent également au cœur de la stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires. 

Pour l'occasion, Mme Proulx était accompagnée du président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et membre du comité régional de sélection de projets du Fonds d'appui au rayonnement des régions, M. Francis St-Pierre.

Citations :

« Comme vous le savez, le FARR laisse aux régions de la latitude pour choisir les projets à appuyer en fonction des réalités et des priorités de leur territoire. Une fois de plus, nous pouvons constater la créativité des promoteurs et la pertinence des initiatives pour la croissance de leur région. » Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

« Je suis très fière de la diversité des initiatives présentées aujourd'hui. Elles répondent à certains besoins de la population en tenant compte des réalités de la région. Que ce soit par l'amélioration des services et des produits offerts, de l'attractivité ou encore des processus, elles contribueront à la vitalité du Bas-Saint-Laurent. » Marie-Eve Proulx, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

« À titre de président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, je tiens à souligner la réussite du Fonds d'appui au rayonnement des régions. Nos annonces d'aujourd'hui illustrent qu'il est possible de faire progresser nos régions si tout le monde travaille ensemble, dans le respect des juridictions communes. La proximité des maires et préfets, conjuguée avec des orientations gouvernementales claires, permettent d'atteindre de tels résultats et c'est de bon augure pour l'avenir de nos concitoyens. » Francis St-Pierre, président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, maire de Saint-Anaclet-de-Lessard et membre du comité régional de sélection de projets du Fonds d'appui au rayonnement des régions

Faits saillants :

Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR)

Cinq projets retenus pour la région du Bas-Saint-Laurent

2019-2020

Aide financière
totale accordée

Partenaires et description du projet

Années financières
de la réalisation du projet

250 000 $

Achat d'un balai de piste et d'un camion chasse-neige

Par : Régie intermunicipale de l'aéroport régional de Mont-Joli

Remplacer un balai de piste désuet et acheter un camion chasse-neige pour faire l'entretien des pistes d'atterrissage de façon sécuritaire et efficiente.

2019-2021

90 724 $

Développement et amélioration des six haltes touristiques

Par : La Route touristique du Grand Air

Ajouter deux haltes touristiques supplémentaires à la Route des Monts Notre-Dame et améliorer les quatre haltes existantes. Des panneaux d'information et d'interprétation seront installés. Ils mettront en valeur la qualité des paysages, les attraits et les services touristiques ainsi que les producteurs artisans localisés le long du tracé, qui traverse quinze communautés rurales.

2019-2021

500 000 $

Implantation de projets de robotisation collaborative dans les PME du Bas-Saint-Laurent

Par : Innov & Export PME

Contribuer à l'achat de deux robots collaboratifs destinés à la location pour les entreprises du Bas-Saint-Laurent et embaucher des ressources supplémentaires pour offrir un service d'expertise en robotique collaborative. Les entreprises pourront se servir des robots pour tester l'automatisation de certaines de leurs tâches et en constater les avantages pour leur production (autonomie, polyvalence et rendement).

2019-2022

600 000 $

Embauche d'une ressource en attractivité pour chaque MRC

Par : Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent (CRD)

Embaucher une ressource en attractivité dans chacune des huit municipalités régionales de comté (MRC) de la région pendant trois ans. Ces personnes travailleront en étroite collaboration avec la coordonnatrice régionale pour assurer une cohérence entre les orientations découlant du sommet régional sur l'attractivité de septembre 2018 à Rimouski et les actions.

2019-2022

255 075 $

L'essor de la filière des noisettes au Bas-Saint-Laurent

Par : Biopterre - Centre de développement des bioproduits

Concevoir un plan de développement de l'industrie de la noisette au Bas-Saint-Laurent, documenté et s'appuyant sur la réalité régionale. L'acquisition de connaissances permettra de mieux planifier et de s'assurer que la production, la transformation et la mise en marché des produits de noisettes sont entièrement effectuées au Bas-Saint-Laurent. Ce projet est le résultat des travaux d'un comité de travail et de concertation régionale mis en place depuis plus de quatre ans.

2019-2022

Total accordé :

1 695 799 $

 

2019-2023

Source : ministère des Affaires municipales et de l'Habitation

15 novembre 2019

Priorités régionales en lien avec les projets retenus

  1. Agir pour l'attractivité de la région.
  2. Agir pour l'équité entre les personnes et les collectivités en s'assurant de placer le développement social au cœur de la vitalité et de l'occupation des territoires.
  3. Agir pour un environnement sain et une vie de qualité.
  4. Agir pour un entrepreneuriat et une main-d'œuvre dynamiques et diversifiés.
  5. Agir pour la vitalité des communautés rurales.
  6. Agir pour faire du Bas-Saint-Laurent un leader innovant dans ses domaines identitaires tels que le bioalimentaire, le forestier, le maritime et l'eau, la tourbe, l'environnement et les énergies vertes et renouvelables.

Liens connexes :
Fonds d'appui au rayonnement des régions : www.mamh.gouv.qc.ca/developpement-territorial/programmes/fonds-dappui-au-rayonnement-des-regions-farr/farr/

 

Comptoir de Noël à La Vieille Gare de Rivière-Bleue

gare illuminéeLe Club d’artisanat Riverain vous invite à son Comptoir de Noël de La Vieille Gare  à Rivière-Bleue les 22, 23 et 24 novembre.  Cadeaux de choix, ambiance musicale et décor lumineux. 

Heures d’ouverture : le vendredi de 14h à 20h, les samedi et dimanche de 10h à 17h. Encouragez nos artisans en offrant pour ce Noël un cadeau bien de chez nous : bijoux, tissages et tricots, courte-pointes, centres de table, objets en bois et en aiguilles de pin, produits du terroir, sans compter les tableaux de nos peintres.

De plus, les élèves du service de gare de L’école- Notre-Dame-de-Grâces seront avec nous samedi pour vous proposer de magnifiques décorations de Noël et des tawashi.

REGARD EN TOURNÉE au BeauLieu Culturel du Témiscouata

1 REGARD en tournée 002La tournée des coups du coeur de la 23e édition du Festival REGARD, est de retour cet automne au BeauLieu Culturel du Témiscouata! Le 15 novembre prochain à 20 h, les cinéphiles de la région pourront découvrir six courts métrages provenant du Québec et de l’international :

 LUNAR-ORBIT RENDEZVOUS, de Mélanie Charbonneau (Québec)

 TUNGRUS, de Rishi Chandna (Inde) UNE SOEUR, de Delphine Girard (Belgique)

 GUAXUMA, de Nara Normande (France, Brésil)

 NURSERY RHYMES, de Tom Noakes (Australie)

 LES SENTIERS BATTUS, de Guillaume Harvey (Québec)

REGARD est l'un des principaux festivals de films courts en Amérique du Nord. Fondé en 1995 à Saguenay, il est la porte d’entrée des Amériques pour le cinéma court et une rampe de lancement internationale pour le cinéma canadien.Chaque année, le festival sillonne les routes du Québec pour présenter leurs coups de coeur de l’année. C’est donc un grand plaisir de les recevoir au Témiscouata pour faire découvrir à tous l’univers des courts métrages! Le coût d’entrée est de 10 $ par personne.

Semaine de l’entrepreneuriat au Témiscouata sous le thème « Agro on entreprend »

seeOnze organismes socioéconomiques du Témiscouata se sont associés à la SADC de Témiscouata pour élaborer le programme de la cinquième édition de la Semaine de l’entrepreneuriat au Témiscouata qui se tiendra du 11 au 16 novembre prochain sous le thème « Agro on entreprend ».

La journée du mardi 12 novembre, qui se tiendra au Centre de formation professionnelle en acériculture de Pohénégamook, s’adresse plus particulièrement aux producteurs bioalimentaires. Cette journée débutera à 10 h, avec une présentation du MAPAQ portant sur l’agrotourisme. Par la suite, les producteurs seront informés sur les mesures susceptibles d’appuyer le développement et la commercialisation de leur production. S’en suivra une visite des installations du nouvel Atelier de transformation des aliments du Témiscouata. L’après-midi s’amorcera avec la mise en valeur d’initiatives bioalimentaires inspirantes réalisées par différents groupes d’élèves de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs. Pour finalement laisser place à une séance d’information qui démystifiera les permis nécessaires en transformation bioalimentaire ainsi que les règles d’hygiène et de salubrité à respecter.

Le mercredi 13 novembre au Beaulieu Culturel du Témiscouata, un dîner arrimant réseautage et conférence sera proposé. Dans un premier temps, il y aura dévoilement des actions inscrites au Plan de développement de la zone agricole (PDZA) du Témiscouata, suivra des présentations portant sur les cultures innovantes et sur les projets en développement dans le domaine de l’agriculture et du bioalimentaire dans la MRC.

Finalement, le samedi 16 novembre prochain, dans le cadre de l’évènement Relation Elle et Lui, aura lieu le dévoilement des gagnants du Concours femmes de talents & hommes d’exception, une initiative de la Chambre de Commerce du Témiscouata.

Les partenaires de la Semaine de l’entrepreneuriat invitent les producteurs et futurs producteurs bioalimentaires ainsi que les entrepreneurs et les élus du Témiscouata à participer à ces activités. Pour plus d’information sur la programmation ou pour inscription aux activités, veuillez appeler à la SADC de Témiscouata au 418 899-0808.

Calendrier culturel de novembre 2019

imagesConsultez le calendrier culturel du mois de novembre 2019.

Calendrier culturel de novembre 2019

 

Rivière-Bleue rend hommage à ses bénévoles

75392645 10157036537796622 52515664639819776 nLa Municipalité de Rivière-Bleue a tenu, samedi le 26 octobre, un cocktail dînatoire pour remercier les bénévoles pour tout ce qu'ils font pour la communauté riveraine.
« Rivière-Bleue ne serait pas la même sans ses bénévoles. Leur implication et leur dévouement passent souvent inaperçus. Pourtant, ils sont un maillon indispensable au dynamisme de notre collectivité. En consacrant une partie de leur temps précieux, ils contribuent à la qualité de vie de nos concitoyens et pour cela, nous ne pourrons jamais les remercier assez », soulignait le maire, Claude H. Pelletier.
La soirée a aussi été l'occasion de décerner le prix Grand Riverain, Grande Riveraine. La récipiendaire 2019, Mme Marielle Landry, est reconnue pour cumuler les implications autant au niveau local que régional. Tout en développant un fort sentiment d'appartenance à Rivière-Bleue, elle pense, agit et milite pour développer la municipalité. Ses nombreuses implications sont des preuves tangibles de son amour de Rivière-Bleue.
Les élus tiennent à remercier encore une fois tous les bénévoles qui s'impliquent activement. Toutes leurs actions font de Rivière-Bleue un milieu où il fait bon vivre. Il y a donc de quoi être fiers !